Projects

LE PROJET CLUBS DE FERMIERS MIS EN ŒUVRE PAR HPP-CONGO A DONGO.

Ce projet s'adresse aux 4.000 fermiers, 1.800 élèves de 16 écoles secondaires et 2 écoles Techniques Agricoles de la province du Sud-Ubangi, Territoire de Kungu, Secteur de Dongo. Le projet Clubs de Fermiers Dongo est mis en œuvre le long de la route Dongo-Imese dans 17 villages suivants: Ngbanza, Mondombe, Socobelam, Ewazombo, Likpagbala, Bolomo 1, Bolomo 2, Ngona, Ngendu, Kake, Mobambo, Vaka, Babuma, Engalango, Mangbala, Poto et Imese pour une durée de 5 ans. Il a commencé les activités sur terrain en Février 2020 et va se terminer en Septembre 2024.

OBJECTIF DU PROJET.

L’objectif général (Impact) du projet est que les ménages bénéficiaires du territoire de Kungu ont une alimentation équilibrée toute l'année et appliquent régulièrement les normes d'hygiène qu'ils ont apprises dans leur vie quotidienne. C’est à dire que les 4.000 ménages bénéficiaires se sont familiarisé avec les méthodes agricoles durables et efficaces et ont l'accès aux semences améliorées ; ont été sensibilisés aux thèmes de la nutrition saine et de la malnutrition, en particulier pour les mères et les nourrissons et ont accès à l'eau potable et ont été sensibilisés aux questions d'hygiène.

 PRINCIPALES ACTIVITES.

Les principales activités du projet sont notamment :

  1. Organisation de 4.000 fermiers dans les 160 clubs de 25 membres chacun ;
  2. 160 clubs établissent les champs de démonstration, de multiplication des semences et les jardins modèles ;
  3. 180 élèves de 16 écoles secondaires et 2 écoles Techniques Agricoles font les jardins potagers modèles ;
  4. 100 clubs qualifiés avec les éleveurs ont reçu 200 boucs améliorateurs ;
  5. 160 clubs ont créé les caisses d’épargnes autogérées ;
  6. 100 agriculteurs sont soutenus pour la production de cacao;
  7. Amélioration des infrastructures : Achat et mise en fonctionnement de 3-4 moulins, construction d’un marché et rénovation de 15 pompes à eau.

RESULTATS ATTENDUS.

Les résultats suivants sont attendus à l’issu du projet :

  1. + 50% d’augmentation de la production agricole ;
  2. 200 ménages (80% de ménages) ont diversifié la production de légumes ;
  3. 200 enfants malnutris sont identifiés et ont amélioré leur santé ;
  4. 800 mères des enfants malnutris maitrisent les 5 questions de la bonne nutrition;
  5. 000 mères sont capables de produire de façon autonome des aliments complémentaires à partir des cultures disponibles localement ;
  6. 100% d’enfants à l’âge scolaire vont à l’école;
  7. 600 fermiers maitrisent les 6 moments critiques de lavage quotidien des mains ;
  8. 400 ménages ont un plan d’affaire ;
  9. 600 ménages ont accès à au moins 2 types de semences améliorées ;
  10. 600 ménages utilisent au moins 2 nouvelles techniques agricoles.

RESULTATS ATTEINTS.

A ce jour, le projet a réalisé une panoplie d’activités,  outre les activités de démarrage comme une étude de ligne de base, le recrutement de staff,  un atelier de démarrage et une planification détaillée des activités, il y a aussi celles conduisant à l’atteinte de ces résultats à savoir 4000 fermiers se sont familiarisés avec les méthodes agricoles durables et efficaces et ont l'accès aux semences améliorées en ce qu’ils ont établi des champs de démonstration et de multiplication ; ces mêmes fermiers ont ensuite été sensibilisés aux thèmes de la nutrition saine et de la malnutrition, en particulier les mères et les nourrissons ; et enfin ont  accès à l'eau potable et ont été sensibilisés aux questions d'hygiènes. Ceux-ci se sont matérialisés avec :

  1. L’identification des membres des clubs de fermiers: 4.000 fermiers ont été identifiés dans les 17 villages dont 2.090 femmes et 1.910 hommes. Ces fermiers sont organisés en 160 clubs de 25 membres chacun et un comité de 5 membres par club a été élu pour diriger les clubs.
  2. La formation des membres de clubs au contenu fonctionnel et opérationnel (structure organisationnelle, gestion financière, champ de démonstration, semences améliorées, etc.) et sur leur rôle et sur la manière d'utiliser le journal de bord.
  3. Le partage les leçons dans les clubs : 14 leçons déjà partagées à savoir le calendrier cultural, préparation de terrain, semis en lignes, désherbage, lutte contre les parasites et paillage, culture du manioc, rotation des cultures, choix des terrains, préparation des terrains, tri des semences et leur conservation, conservation des sols et culture du maïs, culture de l'arachide, association de cultures.
  4. La formation des membres de comité des clubs à la gestion des clubs et aux compétences de direction.
  5. La mise en place de champs de démonstration et de multiplication des semences: 160 champs de démonstration de 50m x 25m ont été établis dans tous les 160 clubs. Les champs de démonstration ont été subdivisés en quatre parties principales pour planter les 4 cultures principales qui sont le maïs, l'arachide, le manioc et le niébé. Les champs de multiplication des semences de 50m x 50m ont été établis en guise de préparatif de la saison avenir.
  6. La distribution des semences améliorés et des outils aratoires: Des semences améliorées de maïs, de manioc, d'arachide et de niébé ont été achetées et données aux clubs de fermiers pour l’établissement de champs de démonstration et de multiplication des semences dans les 160 clubs. Des outils agricoles comprenant 800 machettes, 800 houes, 800 pelles et 160 décamètres de 50 mètres ont été achetés et distribués aux clubs.
  7. La création des clubs d'épargne: Le personnel du projet a eu différentes discussions avec les clubs pour lancer les économies des clubs, les fermiers ont accepté de lancer le programme et nous aurons les résultats des économies réalisées par chaque club dans le prochain rapport.
  8. L’organisation d'une journée de champs avec les fermiers dans les clubs.
  9. L’organisation d’une journée porte ouverte
  10. La récolte dans le champ de démonstration pour la saison A-2020.
  11. L’identification et orientation des 405 enfants malnutris (6 à 59 mois) vers les cliniques de la zone cible pour y être traités.
  12. Le renforcement des capacités de 20 personnels sanitaires dans l’utilisation de l’approche NAC.
  13. L’organisation de 2 séances de démonstration culinaire dans les 17 villages
  14. La formation de mères des enfants malnutris
  15. Le partage des leçons : une leçon par mois été partagée avec les fermiers sur divers thématiques ayant trait sur la promotion de l'hygiène et de l'assainissement au moins 70% de fermiers participent à ces leçons.
  16. Le suivi des activités de promotion de l'hygiène et de l'assainissement (installation du système de lavage des mains, creusage de trous à ordures, établissement de l’étalage, nettoyage des maisons et des latrines hygiéniques). A titre indicatif : 3.266 Lave main installés, 1.709 trous à ordures creusés, 2.313 étalages établis, 3.047 parcelles propres et 18.705 latrines propres.
  17. La reconstitution des comités de gestion des points d'eau : 15 comités de gestion des points d'eau ont été reconstitués et formés dans 11 villages, 6 sur l'axe Dongo et 9 sur l'axe Imese.

CONTEXTE ET BAILLEUR DE FONDS.

Un des territoires pauvres de la RD Congo, Dongo regorge bien une population active et une potentialité agricole très importante due à son climat équatoriale mais la réalité sur terrain est tout autre. Les familles entières ne peuvent s’assurer 2 repas par jour. La malnutrition bat son plein ; un nombre très élevé d’enfants non scolarisés ; les soins de santé font défauts ainsi que la sensibilisation sur l’hygiène et assainissement (Non accès aux installations hygiéniques). Bien que 80% des ménages vivent de l’agriculture mais cette dernière demeure rudimentaire car utilisant les méthodes non appropriées malgré la fertilité du sol et un climat favorable à cet effet.

C’est ainsi que ce projet qui a comme  intitulé « Sécurité alimentaire holistique pour les communautés du Sud-Ubangi » vient contribuer aux priorités du Programme National d'Investissement dans l'Agriculture (PNIA). En outre, le projet soutient la Stratégie Nationale pour la Croissance et la Réduction de la Pauvreté, SDCRP. La réalisation de l'objectif du projet contribuera à l’atteinte de l’objectif de développement durable numéro 2 : "Mettre fin à la faim, atteindre la sécurité alimentaire et une meilleure nutrition, et promouvoir l'agriculture durable".

Pour matérialiser cet objectif, HPP-Congo a reçu les fonds du Ministère Fédéral d’Allemagne de la Coopération Economique et du Développement (BMZ) à travers Sign of Hope pour l’exécution de ce projet.

facebook     youtube    twitter    linkedin